Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 15:25

bourse invitation

HAMELIN3

HAMELIN 2

 

HAMELIN 1

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 10:15


La Bourse du Travail et son quartier

L’impossible débat


  • Il y a six ans, le Conseil municipal annonçait son intention de transformer le quartier de la Bourse du Travail afin de redynamiser le centre-ville.
  • A la demande de la Ville une étude intitulée « de la Halle aux marchandises à la Bourse du Travail », avait montré l’importance de ce quartier, dans le dispositif de défense au temps de la ville fortifiée, dans l’histoire économique et sociale de la ville entre le beffroi et le marché au Blé (actuelle place Jean Jaurès), se trouvant doté en conséquence de l’imposant patrimoine que constituent entre l’église Saint-Nicolas et la Bourse du Travail.
  • On ne décerne aucun effet de cette étude dans la formulation de la décision prise par le Conseil municipal quelques jours plus tard « la ville de Troyes lance une mise en concurrence d’opérateurs-investisseurs afin de réaliser une opération de centre-ville permettant de diversifier l’offre commerciale existante en composant avec la Halle de la Bourse du Travail (sic) ». Aucune allusion à l’histoire et au patrimoine historique dans une opération qui s’avère uniquement commerciale. Pour ceux qui contesteraient ce constat de carence, rappelons les propos du maire-adjoint, chargé du dossier, au cours de la réunion du Comité de pilotage ayant précédé la tenue du conseil, lorsque, le problème se posant de débaptiser la Bourse du Travail et de la dénommer Passage St-Nicolas, il déclare : « Il convient de vivre avec son époque, sachant que les bâtiments se baptisent et se débaptisent », et il ajoute « un investisseur peut difficilement accepter la dénomination Bourse du Travail concernant un projet à vocation commerciale ». Quel dommage que Lyon n’ait pas compté parmi ses conseillers notre éminent édile local, ses habitants ne seraient pas contraints aujourd’hui d’aller à la Bourse du Travail devenue un lieu de spectacles.
  • Le projet initial ayant échoué avec le retrait, en 2008, de la société initialement retenue pour l’exécution du projet, est repris en 2010 sur les mêmes bases qu’en 2006 puisque la Ville fait appel à un cabinet spécialisé en urbanisme commercial, sous la responsabilité de la commission économie, emploi, commerce, artisanat. Le projet adopté tout récemment en juin 2012 prévoit, de répartir l’espace bâti (incluant la Bourse) entre usage résidentiel pour 2/5 et usage commercial pour 3/5.
  • Ainsi, à aucun moment, en six ans de temps, la Ville de Troyes ne s’est donnée les moyens d’une réflexion élargie pour l’établissement d’un projet d’urbanisme du centre-ville au sein duquel s’élaborerait un projet d’urbanisme commercial.
  • Pourtant, en circulant en France et en observant les centres-villes en voie de redynamisation, en prenant connaissance, sur Internet, des procédures observées, depuis une vingtaine d’années, par les villes en recherche d’un nouvel équilibre entre périphérie et centre-ville, en constatant le souci qu’elles ont, dans la poursuite de cet objectif, d’établir une mixité de fonctions dans les quartiers réaménagés, on constate des conceptions fort différentes de ce qui se passe à Troyes. D’ailleurs, des élèves de l’Ecole d’architecture de Nancy, appelés à faire des projets pour trois quartiers de la ville, dont celui du Chaillouet incluant Fra-For,  ont présenté publiquement leurs projets en janvier dernier. Quelle a été leur démarche ? Enquête préalable auprès des habitants sur leur représentation du quartier étudié, recherche d’un édifice structurant de son histoire longue, énumération des fonctions qu’il était nécessaire de voir assurées dans ce quartier : résidentielles, économiques, et sociales (lieux de spectacles, rencontres intergénérationnelles, histoire du quartier, etc.) et lieux d’exercice de ces fonctions..
  • A noter que l’Association Bourse du Travail Mémoire vivante, dans cet esprit, avait mené une enquête dans le centre-ville, en 2010 ; elle a demandé constamment qu’une fonction sociale soit introduite à côté de la fonction économique (d’abord unique fonction retenue en 2006) et résidentielle (depuis 2012) et que l’endroit idéal où pourrait se décliner cette fonction était le bâtiment de la Bourse du Travail, eu égard à son passé, fonction qui aurait l’intérêt d’animer le quartier et d’introduire une autre temporalité que celle du commerce, tout en venant en appui à celui-ci. A titre personnel j’ajouterais que les particularités patrimoniales de l’église Saint-Nicolas nécessiteraient aussi une autre mise en valeur susceptible de contribuer à cette animation. La réponse laconique qui a été faite aux différentes associations du patrimoine réunies en juin (ARPEHD, Bourse du Travail Mémoire Vivante, Sauvegarde et Avenir de Troyes) lorsque, parmi les différentes interventions, cette problématique a été exposée, est que ce n’étaient pas les critères retenus par la Ville de Troyes.
  • Dans Le Monde du 13 juillet, Luc Boltanski, chercheur en sciences sociales, s’interrogeant, dans le cadre des rencontres Pétrarque, sur l’avenir de la démocratie, déclarait que, pour restaurer la confiance du citoyen, l’esprit critique doit être réhabilité dans le débat public comme dans la vie ordinaire. A méditer sans doute, mais, si possible, pas trop longtemps, afin, que nos responsables politiques passent localement aux exercices pratiques.

    Jean Louis PEUDON,
    Membre de :
    la SAT,
    ARPEHD, 
    Bourse du Travail Mémoire Vivante.

 

Partager cet article

Repost0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 10:34

 

 

             affiche mémoires d'ouvriers

 

 

Pour découvrir des extraits de ce film, et accéder à l'entretien accordé par le réalisateur à "EVENE", cliquez sur le lien ci-après :

 

http://www.evene.fr/cinema/actualite/gilles-perret-de-memoires-d-ouvriers-un-outil-politique-838157.php

 

     Pour découvrir la bande annonce, cliquez sur le lien ci-après : http://www.dememoiresdouvriers.com

 

 

  Le droit d'entrée est de 5€ pour les adhérents et 7€ pour les non-adhérents, payable par chèque libellé à l'ordre de :

l'Association Bourse du Travail Memoire Vivante.
Les billets sont à retirer :
- Soit aux MUTUELLES DE FRANCE, 59 Boulevard Blanqui à TROYES.-

  - Soit aux ARTISANS DU MONDE, 17 Rue Général Saussier à TROYES.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 11:09

 

 LES OUVRIERES DE LA REPUBLIQUE

 

LES BONNETIERES DE TROYES

SOUS LA TROISIEME REPUBLIQUE

  

CONFERENCE/DEBAT

     

 LE 5 OCTOBRE 2011

 A LA MAISON POUR TOUS

DE LA VILLE DE SAINTE SAVINE

 

 

               Le livre d'Helen HARDEN CHENUT, traduit de l'anglais (US) par Thomas Van Ruymbeke, est sorti en France en 2010 dans la collection "Histoire" aux presses universitaires de Rennes, en coédition avec le conseil général de l'Aube.

 

helen chenut

 Helen HARDEN CHENUT ici photographiée par Jorge D'HUSLT devant la Bourse du Travail avec son livre et la traduction française.

          
Ci-après quelques mots tirés des "Remerciements" de ce livre :

 

          "Mon intention a toujours été de rendre aux Troyens cette riche histoire de leur ville qui est devenue la capitale de la bonneterie française dès la fin du XIXe siècle. Le choix de centrer l'étude sur le travail féminin m'a permis de rendre compte des inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes, suite à la féminisation croissante de la main-d'oeuvre, et d'expliquer pourquoi l'on estimait que le travail de celle-ci n'avait pas la même valeur. Ce livre reste tout de même une histoire relationnelle dans laquelle les ouvrières figurent à côté des ouvriers, des militants, des patrons, et des hommes politiques qui jouent eux aussi un rôle important dans cette histoire. En fait, la prédominance masculine reflète véritablement la société française sous la Trosième République. Comme le dit Michelle Perrot, "écrire l'histoire des femmes, c'est s'inscrire dans une histoire universelle, dont il s'agit de dissiper les ombres, de faire parler les silences, de rendre plus compréhensible la trame et le sens" (le travail du genre)......"    

 

 

1ère livre Helen HARDEN CHENUT  
   Le livre d'Helen HARDEN CHENUT est une véritable étude historique sur la vie ouvrière Troyenne, dont nous sommes pour la plupart issus.  

  C'est la raison pour laquelle il nous a semblé important de faire connaître cet ouvrage au plus grand nombre. 

  Aussi notre Association a pris l'initiative d'organiser, en partenariat avec la Ville de SAINTE SAVINE et Jean-Luc RIO de la librairie "LES PASSEURS DE TEXTES", une conférence/ débat avec l'auteur (qui se déplacera spécialement des Etats Unis pour l'occasion), mais aussi avec vous qui pourrez animer le débat par la richesse de vos anecdotes, vos témoignages, votre vécu et votre ressenti.  

   Cette soirée sera co-animée par  Jean-Louis HUMBERT et Jean-Louis PEUDON, deux autres historiens Troyens très attachés à la mémoire usinière et bonnetière de notre Département.

 

 

 

 

 

 

 

4ème de couverture HARDEN CHENUT

Partager cet article

Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 10:00

 

 

Ci-après un exemplaire du questionnaire tel qu'il a été  élaboré et distribué directement par les membres de l'Association aux Aubois.

 

 

 

 Page 1 questionnaire 

Page 2 questionnaire

 

PREMIERS RESULTATS

 

Connaissez-vous la Bourse

OUI :

 201

NON : 15

TOTAL :      216  

 

%

Que représente-t-elle pour vous ?

Activités politique,

Syndicale, associative,

Solidaires.

 

                  94

43,52

 

Sport

 

                    7

 3,24

 

Culture

 

                  33

15,28

 

Rien

 

                  34

15,74

 

 

 

 

 

L’avez-vous fréquentée ?

OUI : 

 

                157

72,69

 

NON :

 

                  55

25,46

 

 

 

 

 

Si oui, à quelle occasion ?

Droit du travail,

Association,

Logement

 

                  91

42,13

 

Culture

 

                  58

26,85

 

Autre

 

                  16

  7,41

 

 

 

 

 

Depuis quand est-elle fermée

2000

 

                  86

39,81

 

2006

 

                  98

45,37

 

2008

 

                  23

10,65

 

 

 

 

 

Avez-vous entendu parler du projet

St Nicolas ?

OUI 

 

                179

82,87

 

NON 

 

                  34

15,74

 

 

 

 

 

Le bâtiment « Bourse du Travail »

doit-il changer de nom ?

Plutôt favorable 

 

                 29

13,43

 

Plutôt opposé

 

                 56

25,93

 

Tout à fait opposé

 

                128

59,26

 

 

 

 

 

Seule une activité commerciale

Peut dynamiser le quartier de la

Bourse ?

OUI

 

                 37

17,13

 

NON

 

                172

79,63

 

 

 

 

 

Avis sur propositions de

 l’Association.

Installation OT et

Cellules valorisant

Notre patrimoine…..

 

                115

53,24

 

Installation d’artisans

D’art……

 

                119

55,09

 

Librairie régionale

En partenariat avec

Les libraires locaux.

 

                  62

28,70

 

Autres suggestions :

Penser aux étudiants.

 

 

 

 

 

 

 

 

La grande salle du 1er étage doit

Elle rester municipale ?

OUI

 

                195

53,24

 

NON

 

                  17

 7,87

 

 

 

 

 

Si oui, pour quelles utilisations ?

Mise à disposition des

Associations locales.

 

                153

70,83

 

Organisation de

Conférences.

 

                147

68,06

 

Animations : théâtre,

Cinéma (clubs),

Folklore, concerts.

 

                146

67,59

 

Animations sportives.

 

                125

57,87

 

Organisation de

Tournois d’échecs, de

Bridge.

 

                  94

43,52

 

Animations en

Direction et avec des

Jeunes, des étudiants.

 

                143

66,20

 

 

 

 

 

Terrain non bâti à l’arrière de

La bourse du travail.

Construction avec un RDC

Consacré à 80% au commerce.

Un SS pour commerce et stationnement, R+1 et étages

Supérieurs destinés aux commerces,

Aux services et/ou du logement

 

Plutôt favorable

 

                  61

7,407

 

Plutôt opposé

 

                  57

26,39

 

Tout à fait opposé

 

                  89

41,20

 

 

 

 

 

Qui êtes-vous ?

Femme

 

                122

56,48

 

Homme

 

                  92

42,59

 

 

 

 

 

Code Postal ?

Troyes

 

                  66

30,56

 

Agglomération

 

                108

50

 

Autres

 

                  20

9,25

 

 

 

 

 

Age ?

Moins de 20 ans

 

                  10

4,63

 

Moins de 35 ans

 

                  47

21,76

 

Moins de 60 ans

 

                102

47,22

 

Moins ou égal à

70 ans

 

                  36

16,67

 

Plus de 70 ans

 

                  20

9,25

 

 

 

 

 

Profession ?

Salarié

 

                112

51,85

 

Retraité

 

                  72

33,33

 

Etudiant

 

                    4

1,85

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RETOURS PAR LA POSTE :

 

 

                148

 

 

 

 

 

 

RENCONTRES AVEC LES

COMMERCANTS DE LA RUE

EMILE ZOLA :

 

 

                  27

 

 

 

 

 

 

RENCONTRES DEVANT LA FNAC

ET AUTRES :

 

 

                  28

 

 

 

 

                 

 

INTERNET

 

 

                 13 

 

 

 

 

                216

 

 

1000 questionnaires distribués,

soit un retour de 21,6 %

 

Il vous est encore possible de 

participer à ce sondage

en remplissant les trois 

questionnaires ci-après. 

 

 

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 16:49

 

Terrain non bâti

 

à l'arrière de la Bourse du Travail

 

 

Le maire de Troyes demande au futur aménageur :

 

 

"que l'espace non bâti comprenne une construction avec un rez-de-chaussée consacré à 80% au commerce, éventuellement un sous-sol pour accueillir du commerce et ou du stationnement, le niveau R+1 et les éventuels étages supérieurs seront destinés à accueillir notamment du commerce, des services et ou du logement sans que cette liste ne soit exhaustive"

 

 

quel est votre avis sur ce projet :

  plutôt favorable
plutôt opposé
     tout-à-fait opposé


Si vous n'êtes pas favorable à ce projet, merci de nous indiquer dans le paragraphe "écrire un commentaire" ci-dessous quelles sont vos propositions.


Qui êtes-vous


Femme
Homme

- de 20 ans
- de 35 ans
- de 60 ans
      - ou = à 70 ans
 + de 70 ans
  commerçant



Résultats

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 16:32

 

 

LE NOUVEAU PROJET

 

MUNICIPAL


plan concession aménagement-copie-1

 

 

Le nouveau projet municipal

 

a, selon le maire, l'ambition :

 

"d'apporter un véritable contenu
économique à cette opération, en développant une offre commerciale forte et cohérente pour conforter l'attractivité commercialedu centre ville "

 

 

  

   Pensez-vous que seule une activité commerciale peut

dynamiser le quartier de

la bourse du travail et développer l'attractivité du

centre Ville ?

 

oui
 non

Si oui de quel commerce souhaitez-vous l'implantation ?

(merci de répondre à cette question dans la rubrique "écrire un commentaire" liée à ce questionnaire)

Si "non" quel est votre avis sur les propositions suivantes :

  1- Rez-de-chaussée du bâtiment de la bourse du travail :

 

  intérieur bourse

 

 

         - Installation de l'Office de Tourisme entouré de cellulles valorisant notre patrimoine économique et gastronomique (Champagne - fromages - textile) avec des expositions permanentes et temporaires ayant trait aux richesses patrimoniales de notre ville et de notre département.

 

          - Installation d'artisans d'art : verrier, relieur, potier, mosaïste, tisseur, sculpteur sur bois ou sur pierre, fabricants de bijoux fantaisie, de vitraux et la présence d'une ou plusieurs galeries d'art, créerait une animation permanente pour les troyens et serait un véritable catalyseur touristique d'entrée de ville.

 

          - Librairie régionale en partenariat étroit avec les libraires locaux.

  

plutôt favorable

plutôt opposé

      tout-à-fait opposé

 

(Vous pouvez apporter vos propres suggestions dans la rubrique

"écrire un commentaire" liée à ce questionnaire)

 

 

   

2/ 1er étage de la bourse du travail :

 

 

salle du 1er étage 

 

Pensez-vous que la grande salle du 1er étage doit rester municipale ?

 

(Plus de 990 m2 qui a accueilli entre 900 et 1.000 personnes dans le cadre de manifestations culturelles, sportives, sociales, associatives...)

 

oui
non

 

 

Si oui, pour quelles utilisations ?

 

fête salle 1er étage

 

mise à disposition des associations locales ?
organisation de conférences ?
animations théâtre, cinéma (clubs) folklore, concerts...?
animations sportives ?
organisation de tournois d'échecs, de bridge...?
animation en direction et avec des jeunes, des étudians ?
autres (inscrivez vos suggestions dans la rubrique " écrire un commentaire" liée à ce questionnaire).

Résultats

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 16:24


  

  

     DECIDONS ENSEMBLE DE L'AVENIR

 

DU BATIMENT

 

chargé d'histoire

 

"BOURSE DU TRAVAIL

 

La Bourse actuellement

   

Connaissez-vous la bourse du travail

 
oui
non

 

Vous pouvez nous indiquer dans le paragraphe "écrire un commentaire" ci-dessous 

ce qu'elle représente pour vous .

 

   

L'avez-vous fréquentée ?

 


oui
non

 

Si oui indiquez-nous dans le paragraphe "écrire un commentaire" à quelle occasion. 

 

   

Selon vous, depuis quand est-elle fermée

 
2000
2006
2008

 

 

  Avez-vous entendu parler du projet commercial "passage St Nicolas" ?

 

Le bâtiment bourse du travail était purement

et simplement débaptisé.

-tout le projet a été abandonné en 2008-

 
oui
non

   

 

Selon vous est-ce que la bourse du travail doit changer de nom ?


plutôt favorable
plutôt opposé
tout à fait opposé

 

 


Résultats

Partager cet article

Repost0
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 22:29

Réunion du mercredi 16 juin 2010

  

Etaient présents :

  

Partis politiques : PG, PCF, MRG, Europe-Ecologie, Les Verts, Modem, divers droite, PS excusé.

  

Syndicats : UNSA, CFTC, CGT, Solidaires.

  

Plusieurs conseillers municipaux : Marc Bauland, Philippe Beury, Alain Carsenti, Dominique Deharbre, Anna Zajac, par ailleurs présidente de Bourse du Travail Mémoire vivante.

 

Plusieurs membres du conseil d’administration de l’association.

 

Objectifs de la réunion .

          - faire connaître l’avis de chacun sur la manière dont la municipalité a jusqu’alors traité le problème de la Bourse du Travail et plus généralement de son quartier,

                - examiner des solutions alternatives,

                - définir une stratégie.

 

          Constat préalable : le traitement de la Bourse, conduit de manière opaque et sans concertation, pose des problèmes qui débordent largement le bâtiment : parce qu’il concerne tout un quartier et parce qu’il implique une conception réductrice de l’urbanisme fondée sur de simples critères marchands, alors que le bâtiment lui-même a une valeur symbolique.

 

1. Deux  grandes questions abordées lors de la discussion .

 

- Le traitement urbain du quartier de la Bourse :

 

          - la Bourse, malgré le rôle joué dans l’histoire de la ville et du département, économique, politique, social, culturel, festif, sportif, a été considérée par la municipalité comme un bâtiment banal intégré dans un ensemble commercial où elle a perdu jusqu’à son nom, le « passage Saint-Nicolas » ayant remplacé pendant un moment (suppression provisoire ou non ?) la Bourse du Travail.

          - l’enjeu affirmé de l’opération, la redynamisation du centre-ville, n’est pas assuré pour plusieurs raisons :

          -  caractère sommaire de l’enquête qui ne pose aucun problème d’urbanisme et se contente de quantifier globalement le potentiel économique,

          - analyse insuffisante des risques pesant su le commerce existant et sur les pôles tels que le marché des halles,

          - absence de données sur la faiblesse du pouvoir d’achat local (dernier rapport alarmant sur l’appauvrissement local) qui ne sera pas changée par une plus grande offre commerciale,

          - absence de données sur l’état du commerce actuel et sur le nombre de surfaces commerciales désaffectées,

          - absence d’analyse fine sur le type d’achats et de commerces qui permette de définir une stratégie adaptée.

          Fondamentalement, la démarche municipale se fait selon une problématique ancienne, antérieure à la loi sur la Solidarité et le Renouvellement Urbain (loi SERU) de 2000.

 

les décisions sont prises au sein d’un système particulièrement fermé :

 

           Hors de toute concertation véritable à l'amont où il n’y a aucune discussion sur le type de questions que l’on veut poser à la population et le type de cabinet choisi pour mener les opérations d’audit et, à l’aval, parce que plusieurs décisions concernant d’importantes opérations financières échappent aux délibérations du conseil par le biais de la délégation au pouvoir du maire.

 

- L’absence de vision de la ville.

 

          Tous le documents officiels d’urbanisme soulignent depuis un demi-siècle l’exceptionnelle richesse patrimoniale. Les ouvrages et la mémoire vivante rappellent l’importance prise par l’agglomération et le département dans l’histoire contemporaine (industrie textile de renommée mondiale, place importante dans le mouvement social). Des labels sont venus consacrer ces exceptions et une récente exposition sur la statuaire champenoise a attiré 70 000 visiteurs français et étrangers mais le musée du textile est minable, la muséographie du musée St-Loup attend des moyens, le parc industriel est livré aux promoteurs immobiliers, les bijoux de famille sont vendus un à un et il est prévu d’investir des sommes importantes dans des projets chimériques déconnectés des besoins locaux et de l’histoire  : 18 millions pour la réouverture de 300 mètres de canal (qui n’a pratiquement joué aucun rôle dans l’histoire locale, c’est sans doute écologiquement regrettable mais c’est ainsi), 40 millions pour un auditorium monumental pour lequel on ne trouve trace d’aucune étude.

 

2. Les solutions alternatives.

 

           - Le tout commerce considéré de manière purement quantitative ne marche pas.

          Il faudrait distinguer les différents types d’achat et de commerce et leur degré de satisfaction par les structures existantes et les activités économiques liées davantage aux nouveaux types émergents : économie solidaire et durable, aux spécificités locales : produits régionaux, industries du végétal, dont le quartier de la Bourse pourrait constituer un lieu de pratique et une vitrine à condition d’examiner la complémentarité avec l’existant dans ce domaine. Dans cette optique, la Bourse peut avoir un aspect commercial et démonstratif d’autant plus qu’elle occupe une entrée de ville.

          - L’histoire et la mémoire du lieu doivent retrouver leur place. Des expositions, des films, des congrès sur l’histoire contemporaine : histoire de l’industrie, du mouvement social, de l’architecture mal connue et très importante du XXe. En 2006, la nécessité de collecter des témoignages avait été évoquée pour la connaissance de cette histoire. Cela suppose de la rigueur comme pour n’importe quel archivage. Troyes a la chance de posséder une association experte dans ce domaine : le Son des Choses qui pourrait se développer. On peut imaginer comme dans plusieurs villes de France une Maison de la Mémoire orale qui pourrait d’ailleurs s’ouvrir à la parole des immigrés en liaison avec le polyculturel qui se pratique à La Chapelle-St-Luc (la collecte des témoignages, fondamentale dans l'histoire contemporaine, n'a pas été abordée au cours de la réunion du 16 Juin mais avait fait l'objet de délibérations en Mai 2006). Cela pourrait contribuer à faire de la Bourse un lieu d’échanges et de réflexion sur les grandes questions actuelles : économiques, sociales.

          - L’animation du quartier se décline également en mouvement : la rue Emile Zola, artère maîtresse mais vide à partir de 19 heures, ne peut compter sur simplement du commerce pour revivre. Les boutiques franchisées, les banques, les plates formes de vente du numérique n’ont évidemment jamais remplacé les cinémas. La ville de Troyes manque de salles moyennes. Les jeunes sont tant bien que mal logés ici ou là pour s’adonner à la musique. Une réflexion peut s’engager sur les capacités offertes par la Bourse (exemples de Roubaix transformant des sites industriels ou des locaux publics désaffectés en studios).

          - La politique locale. A la fin de la réunion a été évoqué le handicap que constitue le manque de rapport entre projets du département et de la ville. L’idée a été émise de ne pas laisser le département en dehors de nos demandes concernant une stratégie d’ensemble sur des problèmes tels que le musée du textile ou les projets sans enquête tel que l’auditorium.

 

3. Notre demande :

 

Une véritable concertation :

 

          - Définir des lignes de réflexion sur l’avenir du quartier de la Bourse.

          - Consultation de la population.

 

4. La stratégie :

 

Les échéances immédiates :

 

           - Conseil municipal du 1er juillet : il doit délibérer et voter sur le principe d’une concession de l’îlot de la Bourse du Travail conférant à l’aménageur l’exclusivité de la gestion et de l’exploitation de l’îlot.

          - Conférence de presse, jeudi 24 juin, à 15 heures, devant la Bourse du Travail à laquelle, d’ores et déjà, nous invitons le plus grand nombre d’entre vous à assister

          - Invitation à assister massivement au conseil municipal, le 1er juillet à 19 heures

Le long terme : constitution de groupes de travail sur un certain nombre de thèmes.

Partager cet article

Repost0
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 00:52

 

Votre adhésion donne à notre Association les moyens de son actions.

Elle vous permet en outre de recevoir gracieusement notre revue

et d'accéder librement aux activités organisées.

 

 

Comment adhérer ?


Cotisation :

- 10 euros par an.

- 5 euros pour les étudiants et privés d’emploi.

- 30 euros pour les collectivités.

 

           Pour adhérer, remplir l’imprimé ci-dessous et le renvoyer avec le montant de la cotisation à l'adresse ci-après :

43 rue Lacoste – 10000 - TROYES


------------------------------------------------------------------------

 Nom : ..................................... Prénom :........................

 

Profession :...........................

Adresse :....................................................................................................

Code postal : ………………  Ville : ................................

Téléphone : ……………………

Email : .............................................

Jour et heure privilégiés pour les réunions ............................................

-----------------------------------------------------------------

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0